Comment skater en 2020

2020 n’est pas une année facile. Elle a commencé fort avec le COVID, le confinement, puis la suite de la pandémie après l’été. En plus de cela, c’est le retour du mauvais temps! La pluie, la vraie, celle qui ne sèche pas en une heure et qui bousille votre board. Vous avez sans doute pensé à aller vous réfugier dans vos salles de skate locales pour skater au sec, seulement voilà: les salles sont fermées à cause du virus. Comment skater dans ces conditions ?

Videz votre garage et construisez un spot. Profitez du fait que les magasins soient ouverts pour allez chercher les matériaux nécessaires : contreplaqué, demi-chevrons, vis, copings etc. Petite astuce : pour faire des modules prenez du contreplaqué de 18mm pour les partie planes et deux couches de 9mm pour les parties courbées de vos modules. Construisez curbs, rampes, quarter pour skater dans le garage tous les jours.

Montez une asso et ouvrez un skatepark couvert. C’est l’occasion de quitter votre job ou la facture pour de bon. Trouvez 2 ou 3 potes motivés pour vous aider et déclarer votre association en ligne. Une fois cela fait, demandez à la mairie un local, un hangar ou une ancienne usine pour créer votre park. S’il n’y en a pas, louez en un puis commencez à construire votre park. Pensez à faire un park cool tant qu’à faire puis faites une vraie inauguration, une page insta etc. Faites payer l’entrée pour financer le loyer et donnez des cours pour vous payer vous. Et voilà vous êtes au chaud pour skater. Attention toutefois, si vous ne voulez pas être fermé pour covid, installez-vous dans un bled perdu, un village loin de la pandémie (dans le Cantal par exemple).

Une autre astuce consiste à devenir ami avec le gérant d’un skatepark pour qu’il vous laisse skater son park en douce en échange de services divers et variés comme tondre la pelouse ou nettoyer le park. Ne le dites à personne sinon vous risquez de ne plus avoir accès au park.

Partez à l’étranger. Oui cela peut sembler étrange en ces temps incertains mais c’est possible et surtout les billets ne sont vraiment pas chers en ce moment. Partez pour le sud de l’Espagne ou en Grèce, un endroit où il fait chaud et où il y a des spots. Trouvez un job de serveur là-bas et vous n’aurez plus à revenir en France.

Construisez un spot DIY, on ne vous le dira jamais assez, c’est vraiment sympa le DIY. C’est facile à faire, il suffit de trouver un hangar abandonné, la crise aidant, cela ne devrait pas poser problème. Ramenez du béton et commencez votre chef d’oeuvre, au pire les flics viendront vous demander d’arrêter, au mieux vous aurez un spot à durée indéterminée. N’oubliez pas: en DIY, plus on de fous plus on rit.

Si aucune de ces solutions ne vous convient, c’est retour au parking sous-terrain du Leclerc à faire des ollie par dessus des bâtons et des slappys sur les trottoirs. Par pitié, ne faites pas de vidéos de ces session parking, personne ne devrait avoir à regarder cela.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.