Comment démarrer un projet DIY

Vous avez surement déjà vu ou skaté un spot DIY et vous vous êtes dis « j’aimerais bien en faire un, un jour » mais sans vraiment y avoir réfléchi plus que cela. Il est temps de passer à l’action! Voici par comment commencer votre projet :

  • Trouvez un spot. C’est la partie la plus difficile car le spot doit respecter un certain nombre de critères sans quoi il risque de ne pas durer très longtemps. Ce spot doit donc être dans une zone sans activité, abandonnée, ou à l’écart de tout passage. Cherchez les usines désaffectées, les abords d’autoroute ou de chemin de fer, les ponts, les anciennes exploitations, les friches, les lieux donnés aux artistes et autres assos, bref, tout endroit ou on ira pas vous embêter. Regardez bien s’il n’y pas de panneau de permis de construire car sinon des ouvriers risquent de rappliquer dans les semaines qui viennent. Essayez de trouver un spot couvert car sinon vous risquez d’être interrompus dans la construction par la pluie. Il faut que le sol soit bétonné ou que ça roule un minimum sinon ça va tout gâcher. Essayez de trouver un spot ou vous risquez pas de vous faire embrouiller par des gens de mauvaise augure, c’est pénible de se faire frapper à chaque session. Bref trouvez le spot idéal prend beaucoup de temps mais une fois que vous l’avez ne perdez pas une seconde.
  • Trouvez des potes, vous ne pourrez pas construire beaucoup de choses seul, c’est difficile et pénible. Construire à plusieurs est beaucoup plus sympa, en plus, vous pouvez boire des bière après l’effort avec eux, si vous êtes seul vous pouvez boire aussi mais c’est moins bien vu. Il faut sélectionner les personnes à qui ont va parler du projet. Il ne faut pas inclure ceux qui ne savent pas garder un secret, ceux qui ne sont jamais à l’heure, ceux qui ne mettront pas un centime, ceux qui ne sont jamais dispo et ceux qui ont la flemme. Bref il va pas vous rester beaucoup de monde mais ce seront ceux sur qui vous pouvez compter et qui sont prêts à bosser de nuit, en cachette, et à participer à l’effort physique et financier. Si l’un de vos pote possède du matos genre bétonnière, outils, ou camionnette c’est le top, sinon il va falloir emprunter tout cela ailleurs.
  • Choisissez ce que vous allez faire. Si vous êtes dans un hangar au sec, vous pouvez faire des modules en bois, mais si vous êtes dehors, ce sera plutôt du béton. Si vous avez des personnes qui cassent et brûlent des trucs sur le spot, privilégiez le béton, cela évitera que quelqu’un vienne tout faire cramer. Si l’espace est limité, faites une rampe ou un petit bowl, si vous avez de la place vous pouvez aussi faire une partie street. Si vous avez des murs ou murets, des fenêtres basses etc, vous pouvez vous appuyer dessus pour construire vos courbes ou wallride, utilisez ce qui est en place au maximum pour faire des économies de temps et de béton. Faites un petit dessin à main levée pour mettre ca au clair, quelques mesures des dimensions du spot vous aideront à y voir plus clair. Faites aussi un état des lieux de ce que possèdent chacun, parfois on a un reste de bois, des margelles ou un full pipe qui traînent dans le jardin alors autant les réutiliser pour faire des économies et cela vous donnera peut être aussi des idées pour les modules.
  • Faites la liste de ce qu’il vous faut en vous concertant et foncez à brico Dépot. Ce magasin est littéralement le moins cher pour les outils et matériaux alors n’hésitez pas à prendre la camionnette et à charger les sacs de béton et le sable ainsi que tous les outils nécessaires. Gardez cela chez l’un d’entre vous, au sec. Des sacs de béton peuvent se solidifier assez vite s’ils sont stockés dans un endroit humide. Essayez de ne pas attendre trop longtemps entre les emplettes et le début du DIY.
  • Donnez vous RDV sur le spot et commencez à construire, essayez de ne pas perdre de temps afin de rentabiliser votre temps sur place et d’avancer. Essayez de penser à prendre tout ce dont vous avez besoin pour la session bricolage sinon vous risquez de faire des allers-retours en voiture. Prenez à manger et à boire et pensez au côté pratique des choses genre transporter l’eau et le béton de manière intelligente et pas à l’arrache sinon vous allez encore perdre votre temps et votre santé. Commencez petit, au début, pour voir si le spot survit une semaine ou deux, puis passez au niveau/module suivant. Si le spot doit être détruit, il est fort probable qu’il le soit rapidement, s’il a tenu deux semaines c’est plutôt bon signe mais rien n’est jamais gagné. Essayez de pas trop vous faire remarquer, évitez la musique et nettoyez tout après chaque visite. Il faut garder le lieu propre afin que tout ce que l’on puisse vous reprocher c’est d’avoir été bricoleur. Une fois, un ami s’est fait chopé par la police, leur remarque c’était  » c’est dommage c’est joli ce que vous avez fait en béton on dirait de l’art, mais vous ne pouvez pas continuer », il faut dire qu’avoir quelques sans abri sur le spot n’avait pas aidé à garder le DIY discret aux yeux de la police. Si vous bâtissez sur la voie publique, n’hésitez pas à porter casque de chantier, gilet jaune et pantalon de travail afin de vous fondre dans le décor, un cône de chantier pourra même augmenter votre street cred’. N’oubliez pas de remballer votre matos bien sûr pour éviter que des mecs ne percent vos sacs de béton ou ne jonglent avec vos margelles (vécu).
  • Ça y est vous avez fini votre première courbe ou curb, il est temps de voir plus grand. Donnez un nom à votre spot genre l’abattoir, le chai, la digue, le labo ou encore la caverne, lancez un crawdfunding pour financer la suite, laissez les gens venir skater et profitez de leur aide pour continuer à faire évoluer le spot. Une fois que votre spot est plus grand que le skatepark municipal, et que votre page Insta compte plus de followers que la mairie, allez voir vos élus pour légitimer votre skatepark et obtenir une autorisation de continuer. Cela vous garantira la sécurité et la tranquillité, la prochaine fois que vous coulerez du béton, vous aurez même droit d’utiliser l’électricité de la ville. Faute avouée, est à moitié pardonnée.

Si vous avez d’autres conseils pour commencer un DIY n’hésitez pas à commenter ci dessous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s